0 admin

Satisfaction de l’assureur auto

Ne dit-on pas toujours que le client est roi et sa satisfaction prime sur tout ? Eh bien dans le monde de l’assurance c’est pareil, mais quand est ce que les assurés sont ils satisfaits de leurs prestataires ? Et comment ces derniers peuvent leur donner satisfaction ?

Les règles générales de satisfaction

Les clients de l’assurance sont très exigeants, ils ont des critères très stricts pour se déclarer satisfait d’une prestation. Ainsi le premier critère pris en compte est le prix, ils cherchent une prestation de choix à des tarifs plus abordables qui n’affecte pas leur pouvoir d’achat ou leur budget. En plus ils sont à la recherche de la qualité, car il n’est pas question de concéder quoi que ce soit en termes de couverture et de protection, mais toujours à des prix raisonnables.

La satisfaction des assurés est souvent mise à l’épreuve lorsqu’il s’agit de réclamation et indemnisation et ne peuvent se déclarés satisfait que dans la mesure où leur compagnie d’assurance traite rapidement leur dossier et les indemnise dans les plus brefs délais. Il ne faut pas oublier que ces critères sont primordiaux, mais s’ils sont partagés par plusieurs assureurs d’autres facteurs entrent en ligne de mire pour trancher notamment en rapport avec les offres promotionnelles et les rabais. Un assureur qui essaie de fidéliser ses clients doit veiller à les remercier, les encourager et les inciter à lui rester fidèles et il n’a pas d’autres choix que de leur proposer des réductions et des bonus pour se démarquer de ses concurrents.

Les assurés québécois sont ils satisfaits de leur assureur auto

Il s’avère que les québécois sont les plus assurés les plus satisfaits sur le territoire canadien. En effet d’après une étude réalisée par J.D.Power, l’indice de satisfaction des assurés de la province de Québec a gagné 17 points supplémentaire. Ceci s’explique par les efforts consentis par les assureurs de la région qui ont veillé à baisser leurs tarifs de 1,9% en un an alors que la baisse globale enregistrée entre 2005 et 2011 s’élève à 10%. Il faut dire que la prime moyenne de l’assurance auto par exemple a passé de 589 $ à 536 $.

Mais malgré cette révision à la baisse, les compagnies d’assurance sont toujours gagnante, étant donné que leurs recettes en prime ont atteint 3,3 milliards de dollars tandis que les sommes réclamées en indemnisations n’excèdent pas 1,9 milliard de dollars, avec à l’appui un assuré sur dix a fait une réclamation en 2011.
Une telle situation se justifie par la baisse des sinistres constatés notamment en matière d’automobile ce qui explique le faible taux de réclamations et par la même occasion la hausse des recettes d’assurance avec plus de souscriptions, ce qui fait le bonheur des assureurs et par ricochet de leurs clients qui profitent de la baisse du coût de leurs primes d’assurance.