0 admin

Les mythes à propos de l’assurance auto

Il est certain que le domaine de l’assurance automobile peut être complexe pour les usagers de la route. Plus particulièrement, lorsque de fausses rumeurs ou de fausses nouvelles circulent et viennent entraver son fonctionnement. En bout de ligne, toutes ces idées préconçues reçues peuvent coûter un prix fort à certains et à d’autres. Voici quelques mythes les plus répandus, ainsi que la vérité les concernant en France.

Les mythes les plus répandus

« Les primes d’assurance pour les voitures rouges sont les plus élevées » cette affirmation n’est qu’un mythe. Dans la pratique, la couleur d’une voiture ne présente aucune incidence sur le coût d’une prime d’assurance. Des critères bien précis influent sur la tarification d’une police comme la marque, l’année, le type de carrosserie, le modèle et la taille du moteur. Aussi, « un conducteur de moins 25 ans qui magasine son assurance auto est une perte de temps » est un mythe. Au contraire, le magasinage permet plus d’économie. « Si vous utilisez votre auto pour le travail, vous serez couvert par la police d’assurance de votre employeur » est une fausse croyance. En réalité, il est possible que vous utilisiez votre propre auto pour offrir des services ou pour faire des livraisons. Par conséquent, la police d’assurance de votre employeur ne peut pas vous protéger. En revanche, votre patron pourrait vous indemniser en termes de kilométrage. En cas d’accident, vous ne jouirez d’aucune garantie. « Dans le cas où un ami emprunte votre auto et la démolit, sa police d’assurance vous compensera » cela est un mythe. Il faut vous rappeler que votre assurance concerne votre auto. Si vous prêtez votre voiture, c’est que vous prêtez également votre assurance auto. « Les compagnies d’assurance peuvent exercer une tarification arbitraire puisque les tarifs ne sont pas réglementés » est un mythe. La réalité est que les tarifs indiqués par toute compagnie d’assurance sont régis par une réglementation stricte. La loi exige aux assureurs la soumission de leurs tarifs auprès d’organisations gouvernementales pour approbation.

Quelques conseils utiles

Afin d’éviter les fausses rumeurs et les fausses croyances, le mieux serait de s’informer sur tout ce qui touche l’assurance auto. Se baser uniquement sur les sous-entendus et les idées préconçues ne fera qu’aggraver la situation en temps de crise ou d’incident. De plus, il est préférable de connaitre dans son ensemble toutes les notes qui concernent l’assurance auto, et non de se fier partiellement ou à une partie et basculer vers les mythes de l’assurance auto.